My mentors My activities My world Artist's will To contact me
Viktor de Taburno
Yvaral

Victor Vasarely

Mon Beau-père ...in english

...Vasarely est un cas rare d’artiste dont le nom sert à designer un style. Qui n’a pas été confronté à un tableau, une reproduction, une intégration de cet artiste dont l’œuvre fait partie intégrante de l’intellect collectif. Cette notoriété ne doit pas masquer le bouleversement qu’il provoqua dans la conception de l’art. Aux problèmes de la composition soulevés par Malevitch et Mondrian, il a apporté une réponse originale, introduisant la notion de mouvement, dissolvant les rapports de la forme et du fond par l’élaboration expérimentale d’un alphabet plastique. Cet outil de création au caractère universel et modulaire, offrant une infinité de combinaisons, ouvrit la voie à un «art permutationnel».
De ce visionnaire, je suis désormais l’égide. De lui, je connais presque tout, son idéalisme, son ambition, ses buts, ses amours, ses révoltes, ses réussites et ses idéaux. Aujourd’hui, quelle impression me reste-t-il? S’il fallait la définir en un mot, je choisirais : admiration. Ce fut un homme impressionnant, éclaboussant tant il était supérieur et hors du commun. Eloigné des bassesses de cette terre, il volait haut, solitaire et indépendant, dominant par sa majesté autant que par sa rigueur. Il était trop «tout». D’une intégrité rare, d’une intelligence aiguë, il avait le talent, la sensibilité, la profondeur intellectuelle.
Un humour qui tenait du non-dit et du sous-entendu et le détachement de l’aristocrate qu’il était. Il émanait de lui une force qui chargeait ses propos d’un magnétisme éclatant, il était de ces êtres qui ont été créé pour faire croire en l’homme. Sa générosité aussi était légendaire, et comme si toutes ces qualités ne suffisaient pas, il était beau et habité d’un charme dont il joua et qu’il garda jusqu’à la fin.
Vasarely était entièrement dédié à son art, le seul réel centre d’intérêt de toute sa vie. Il bénéficiait d’une énergie, d’une détermination, d’une capacité de concentration inégale et travaillait jour et nuit pour réaliser son œuvre et l’imposer au monde. Il était imprégné d’une perception du futur qu’il exprima dans différents écrits, du bouleversement qu’allait provoquer l’évolution de la technologie avec ses avantages et conséquences.

Il était fasciné par la nature, son mystère, sa complexité, et ses centres de préoccupation comme ses lectures étaient orientés vers les sciences sous tous leurs aspects, de l’infiniment petit à l’infiniment grand. Galaxies, cosmos, atomes et molécules étaient le sujet de beaucoup de nos conversations. Il avait conscience et se plaignait parfois d’être né un siècle trop tôt. Homme d’un futur abstrait et codifié, il menait cependant une existence assez traditionnelle, enfermé dans son atelier et ses pensées.
Dès les années 50, il se posa la question du rôle de l’artiste dans la société. Persuadé d’une profonde aspiration esthétique chez l’homme, il ne cessa de prêcher pour un art social, accessible à tous, s’insurgeant que l’art soit inextricablement lié au pouvoir de l’argent. Il fut le premier artiste à réaliser des éditions afin de permettre la diffusion de son œuvre pour que celle-ci ne soit pas réservée à une élite mais au plus grand nombre.
Il était conscient de vivre à une époque charnière, prêchant le credo d’une collaboration interdisciplinaire « …Tous, architects, peintres, sculpteurs, doivent apprendre à travailler ensemble. Il n’est pas question de nier les œuvres du passé, mais l’on doit comprendre que les aspirations humaines ont changé. Nous devons changer nôtre fa?on de concevoir l’art, particulièrement dans le contexte urbain. Il faut le partager, le rendre accessible, à tous, l’art doit être généreux. »
Après des années de travail, de sacrifices et d’efforts, l’artiste fut projeté au devant de la scène culturelle internationale et devint le «Vasarely» que chacun connaît, ce grand visionnaire, ce magicien de l’émotion, cet artiste charismatique en avance sur son époque, dont la vie fut consacrée à son art dans sa forme la plus exaltée et dont l’œuvre protéliforme, à la durable modernité, porteuse de rêves et d’illusions, reflète jusqu'à l’éblouissement toutes les spéculations et anticipations du siècle et ouvre un champ illimité aux nouvelles générations.
Ce fut un immense privilège de l’avoir approché, si intimement connu, malgré les violences que j’ai par la suite endurées, mais, après tout, les souffrances ne font-elles pas toujours partie du voyage?

Michele Vasarely

My mentors My activities My world Artist's will